ACCUEIL BIO COURS ATELIERS STAGES (POST-)FORMATION FEU FEMININ EAU BLOG CONTACT
 

 

Magali Tirel est docteur en philosophie et enseigne le yoga sur un mode tantrique, c’est-à-dire un yoga accès sur la présence à soi et le senti corporel.

Elle organise des retraites de yoga à l'étranger et propose des ateliers-conférences en France, sur les textes anciens de la tradition du Cachemire (Spanda, Vijnana Bhairava, Prathyabijna, etc.), une approche moderne et sensitive qui permet de les expérimenter sur le tapis.

SON HISTOIRE

C'est en 1997, à 20 ans, qu'elle découvre l'art du hatha yoga et la philosophie non-duelle du Cachemire avec Pierre Feuga. Ce yogi voyageur, grand amoureux de la Déesse dans la lignée de Jean Klein, auteur de livres sur le Yoga, le Vedânta et le Tantra, marque encore sa route aujourd’hui.

Elle suivra ses enseignements jusqu'à l'obtention de son doctorat de philosophie dédié en grande partie à la pensée shivaïte cachemirienne (Excès, 2003).

En 2004 elle part vivre dans les terres sacrées du Mexique, où elle travaille comme anthropologue avec des indiens nahuas et mazahuas, et enseigne la philosophie à l’université de Mexico (UNAM, UAEM) pendant huit ans. Des années d’actions militantes en faveur de la nature et de l’humain, notamment dans le cadre de la promotion d'une manière de voyager plus durable, écologique et solidaire (Echoway) et des guerres pour l’eau.

 

Elle se spécialise dans l'étude de l'eau à son arrivée au Mexique. Elle travaille comme chercheuse à en anthropologie-sociale à l'UNAM et collabore, entre autre, avec l'institut mexicain de technologie de l'eau (IMTA) à un Atlas de l'eau, et l'ONG Fan-Mex à un projet de stratégie de création de consensus et accord entre les différents acteurs du Bassin de la Vallée de Mexico. Elle publie de nombreux articles et fait des conférences sur ces questions de conflits, d'eau, d'indigènes, de femmes, de non-violence, mais aussi sur le bain dans l'art, le droit de l'homme à l'eau, la co-responsabilité nécessaire entre ville et campagne, les injustices sociales et environnementales de la grande hydraulique et de la gestion actuelle de l'eau à échelle mondiale. Elle est invitée par L'Instituto 17 (Institut d'études critiques et de psychanalyse) pour diriger des séminaires de recherche sur « eau et philosophie » dans lesquels elle développe le concept d'Aquasophie (sagesse de l'eau), qui sera pour elle l'occasion de poser les bases d'une nouvelle éthique de l'eau. Et publie un livre sur la lutte des femmes mazahuas pour l'eau (Parteaguas, 2013). Parallèlement, elle découvre dans le massage aquatique (Janzu, Aguahara) la possibilité de se connecter avec l'élément eau comme source de vie et médecine, et se forme à cette technique auprès de différents maîtres dès 2006.

Pendant cette période mexicaine, Magali continue de pratiquer le yoga et de se former avec les enseignants qu'elle rencontre dans le village magique de Tepoztlan. Avec Baptiste Marceau elle découvre la discipline et la puissance de l'Ashtanga Yoga. Avec Noemie Ramirez elle découvre l'élégance et le travail sur l'alignement que propose le Vijnana Yoga.

C'est en 2010 qu'elle décide de quitter l'académie et de faire une pause dans la lutte sociale et écologique pour se consacrer à une voie plus intérieure, et part en Inde étudier intensément l'art et la philosophie du yoga dans un ashram védique de Rishikesh. Elle est alors initiée aux grands textes classiques des traditions védique et tantrique et se certifie à l'enseignement du yoga. Un grand besoin de se perdre (ou de se trouver) et de marcher à pied l'amène à arpenter les sentiers de l'Himalaya jusqu'au Ladak et au Cachemire, et faire de nombreux pélerinages, dont les sources des plus grands fleuves sacrés de l'Inde, le Yamuna et le Ganges.

De retour en France en 2012, elle crée le Iyari Yoga Studio à Nice où elle dispense des cours de yoga et de méditation pendant 5 ans. Elle organise aussi dans les montagnes du sud de la France des temazcals et des cercles de femmes, et développe ses rendez-vous de thérapie aquatique, une autre façon pour elle de continuer sa recherche et son partage dans le domaine de l'eau.

Elle commence alors à proposer des ateliers-conférences en France sur les textes de la tradition du Cachemire, pour sensibiliser les pratiquants de yoga et les enseignants à ce que disent les beaux textes de la pensée cachemirienne. Elle le fait toujours à partir d'une approche contemporaine, dénuée de toute religiosité et centrée sur le sentir, afin que les pratiquants de yoga puissent intégrer ces enseignements à leur pratique quotidienne.

Elle assure depuis 2015 un module de formation en Tantra Yoga dans le cadre de la Divine Alchemy Yoga School, et collabore à cette formation de professeurs en Vinyasa yoga créée par Mira Jamadi.

Après un an de voyage en famille autour du monde, et la création de retraites de yoga et méditation qu'elle vous proposera bientôt chaque année, elle est de retour en France, toujours dans le sud évidemment, cette fois à Golfe-Juan Vallauris...

 

PRESSE

Interview de Yoga Magazine concernant :
Le Tantrisme, écouter le corps, écouter la vie

Interview de Yoga Journal pour le dossier :
Ecologie et yoga, même chemin

Publication dans le Yoga Magazine n°7 d'une
Tribune de Magali Tirel: Accueillir ce qui est

 

 

...................................................................................................................................................................................

IYARI YOGA, Le Golfe Juan - Vallauris. fbou tel: Magali Tirel